Remède homéopathique utilisant les spores d’une fougère Lycopodium Clavatum, ou « Patte de Loup », aussi surnommée « Soufre végétal » pour sa combustibilité. En phytothérapie, la plante entière est utilisée en teinture-mère.

Résumé de l’utilisation en phytothérapie occidentale

Diurétique, purgatif, émétique (provoque les vomissements), douleurs rénales et vésiculaires, myasthénie.

Résumé de l’utilisation en pharmacopée traditionnelle chinoise

伸筋草 SHEN JI CAO

Saveur légèrement amère, piquante et nature tiède.
微苦、辛,温
Affections du système urinaire et digestif, Foie, Rate.
归肝、脾、肾经。

Évacue le vent et l’humidité 祛风除湿
Évacue la chaleur 清热
Évacue l’humidité pour désenfler 除湿消肿
Stoppe les saignements 止血
Régénère les tissus 生肌
Fait circuler l’humidité 利湿
Stoppe les douleurs 止痛
Active les collatéraux 通络
Stoppe la toux 止咳
Détoxifie 解毒
Détend les tendons et active les collatéraux 舒筋活络

Douleurs articulaires, difficultés à se pencher/plier et à étendre les membres
用于关节酸痛,屈伸不利。
Engourdissements de la peau et des muscles 肌肤麻木
Contusions et blessures 跌打损伤
Suffocation avec douleur épigastrique 气结胃痛
Dyspnée avec mucosités 痰喘
Œdèmes 水肿
Jaunisse 黄疸
Gale, démangeaisons avec pustules 疮瘙
Herpès 疱疹 (bao zhen)
Zona lombaire 缠腰火丹 (chan yao huo dan)

Profil homéopathique (Clarke)

Système nerveux : aphasie (troubles du langage, symptôme couramment associé au foie), irritation, troubles du sommeil, humeur maussade.
Bouche et tête : épistaxis (saignements du nez), éruptions cutanées sur le visage, inflammations des yeux, otorrhée, enduit lingual, calvitie précoce
Digestion : troubles du foie, distension abdominale, dyspepsie, brûlure d’estomac, affections du pylore, régurgitation des liquides, éructations fréquentes
Selles : alternance de constipation et de diarrhée, hémorroïdes
Système uro-génital : lithiase urinaire, troubles des règles, urines pâles et malodorantes
Fièvre, température et affections respiratoires : déficience de chaleur vitale
Squelette et muscles : transpiration des pieds, goutte, troubles de la coordination, rhumatismes, sciatique, douleurs tendineuses notamment des ischio-jambiers, faiblesse musculaire des membres, douleurs lombaires après s’être penché, douleurs lombo-sacrées, raideur de la nuque, douleurs aux orteils (notamment le gros orteil, la nuit)
Peau et transpiration : eczéma, taches de vieillesse, nævus, éruptions avec croûtes sur le scalp, transpiration axillaire malodorante.
Modalités : actions sur le foie, le gros intestin, aggravation par l’ingestion de pain (et toute pâte levée), par la chaleur.

Convient tout particulièrement aux personnes :
1. Intellectuellement vives mais faibles physiquement (muscles)
2. Mince du haut du corps et abdomen gonflé
3. Prédisposées aux affections respiratoires et hépatiques
4. Sujettes aux éruptions cutanées (notamment eczéma)
5. Sujettes à la lithiase urinaire (sables)
6. Asthéniques au teint pâle et aux extrémités froides
7. Arrogantes et méfiantes quand elles tombent malades
8. De compréhension lente et faiblesse de la mémoire
9. Constitutions malingres, mal nourries, chétives, irritables, nerveuses, difficiles à gérer lorsqu’elles tombent malades, repoussant tout le monde avec colère
10. Signes de vieillissement prématuré

Particularités du remède (keynotes) : elles sont nombreuses pour un tel remède

  1. Aggravation des symptômes entre 16h et 20h (les heures sont approximatives mais récurrentes dans les cas Lycopodium). Parfois il n’y a pas d’amélioration après 20h.
  2. Latéralité droite (pas uniquement), mais le plus souvent souvent de la droite vers la gauche (céphalée, mal de gorge, abdomen, ovaires). Les douleurs coupantes (ou pongitives) commençant à droite et se transmetant à gauche.
  3. Céphalées améliorées en se découvrant la tête (opposé à Silicea)
  4. Préférence et amélioration par les boissons chaudes et aggravation après aliments ou boissons froids (gastralgies, céphalées, gorge)
  5. Frémissement des ailes du nez durant les affections pulmonaires et abdominales, mouvements spasmodiques rapides des angles de la bouche, de la langue qui est difficile à sortir
  6. Mélancolie, abattement après des colères
  7. Gros appétit facilement satisfait (petites quantités), satiété soudaine
  8. Bouffées de chaleur (peut-être ménopause prématurée)
  9. Soudaineté des symptômes, des douleurs, qui vont et viennent brutalement (Belladonna)
  10. Sensation des entrailles saisies (cf. fermentations intestinales)
  11. Agitation améliorée par le mouvement
  12. Chaleur au pied droit, mais pas au pied gauche
  13. Douleurs cuisantes aggravées par la chaleur, notamment entre les omoplates
  14. Sécheresse de la peau, des muqueuses, du vagin
  15. Sentiment de peur prévalent : de rester seul, appréhension, tristesse profonde consécutive à la peur avec tendance à pleurnicher, humeur maussade
  16. Faiblesse de la mémoire
  17. Céphalée aggravée par la chaleur ou le corps échauffé par la marche
  18. Flatulences incarcérées douloureuses surtout des intestins (cf. Nux pour l’estomac)
  19. Remontées acides,
  20. Sensation de vide dans l’épigastre aggravé la nuit ou
  21. Hernie inguinale à droite
  22. Avare, autoritaire
  23. Douleur des hypocondres, sensibilité hépatique
  24. Grande sensibilité, ne peut s’appuyer sur la région endolorie
  25. Constipation après avoir abusé de laxatifs (ou après un épisode de diarrhée)
  26. Douleur spasmodique du rectum
  27. Colique néphrétique, urétrite, cystite, douleur dans les lombes après miction
  28. Règles anticipées ou profuses, grande irritabilité ou tristesse juste avant qui cesse avec les règles
  29. Douleur ovarienne à gauche aggravée en levant la jambe ou en se tournant dans le lit
  30. Salive salée lors des affections respiratoires, mucus jaunâtres, épais
  31. Nez, gorge et larynx secs, toux sèche d’irritation en avalant ou en respirant profondément
  32. Ne supporte pas les odeurs fortes ou les bruits (sensation de continuer d’entendre une musique écoutée précédemment)
  33. Paralysie musculaire, sensation de lourdeur des bras (penser à la latéralité droite)
  34. Impuissance
  35. Irascible au réveil, « besoin de se retrouver seul dans le silence »

Notes personnelles :

Bon remède de la dysbiose intestinale lorsque celle-ci est due comme couvent à une stéatose hépatique : le régime trop sucré fermente dans les intestins, provoquant une douleur de morsure dans l’intestin ascendant et le coude. La fermentation engendre des gras volatiles qui se déposent ensuite à la surface du foie, aggravant la stéatose. Les symptômes seront souvent similaires à une stéatose alcoolique (prurit, irascibilité, mauvaise coordination des mouvements, aphasie…).

J’ajouterai au profil psychologique du remède (qui doit seulement guider la prescription) des difficultés à être confronté à ses erreurs, une colère intense avec abus de langage, un manque d’assurance sur ses compétences malgré une intelligence vive. Lycopodium a cette note contradictoire (tandis que Nux c’est plutôt le blocage, les tentatives avortées).